Festival Hallucinations Collectives

Festival Hallucinations Collectives

Partager

Faîtes le savoir autour de vous

Cette année encore MBA – My Body Art est partenaire du festival Hallucinations Collectives qui se déroulera du 22 au 28 mars 2016 au Cinéma Comoedia.
Pour découvrir la programmation que l’équipe vous a concocté avec beaucoup d’amour c’est par ici.

 

Cinéma Comoedia

  • 13 avenue Berthelot, 69007 Lyon
  • Tramway T1arrêt Claude Bernard
  • Tramway T2 arrêt Centre Berthelot
  • Métro Ligne B arrêt Jean Macé
  • Vous trouverez devant le Comoedia un emplacement pour vélos ainsi qu’une station vélov
  • Parking 350 places 99 rue de Marseille

Renseignements : 04.26.99.45.00 / info@cinema-comoedia.com

 

Festival Hallucinations Collectives

Le festival Hallucinations Collectives c’est quoi ?

“Le festival Hallucinations Collectives est de retour pour sa 9ème édition, et comme chaque année nous avons essayé, modestement mais avec de l’envie à revendre, de concocter une programmation apte à venir bousculer l’offre cinéma hebdomadaire quelque peu formatée.

Vous avez déjà entendu cette question rhétorique : lorsque personne ne le regarde, un objet continue-t-il d’exister ? Une réflexion semblable peut être formulée pour les films. Si personne ne les regarde, finiront-ils par tomber dans un oubli définitif et simplement cesser d’exister? Si l’on ne soutient pas un cinéma différent et audacieux, il est certain que celui-ci disparaîtra. C’est bien sûr la diversité dans les salles obscures, mais aussi l’esprit critique et la curiosité intellectuelle, qui en pâtiront. C’est ainsi en quelque sorte un devoir de vous donner l’opportunité de voir ces films étranges, oubliés, orphelins, laissés pour compte… A vous de la saisir !

Mais laissons là le militantisme ; il n’est pas notre motivation première. Celle-ci est plutôt le plaisir. Le plaisir de proposer de beaux films, de grands films, et le plaisir de les (re)découvrir en salle, sur grand écran, dans des conditions idéales. Si nos rétrospectives pourront laisser penser que l’âge d’or est derrière nous, les avant-premières montreront que le cinéma turbulent est encore vaillant ! La présence de Joyce A. Nashawati et de Thierry Poiraud sera par ailleurs un signe que ces films peuvent exister dans l’Hexagone. Quant à celle de Lucile Hadzihalilovic, à qui nous confions cette année notre carte blanche, elle attestera que le cinéma différent possède en sa personne un formidable héraut à même de plaider sa cause.”