JOURNAL TATTOO: La technique Hand Poked

Le ''stick and poke'' ou ''hand poked'' est une pratique ancestrale de tatouage consistant à piquer manuellement l’épiderme à l'aide d'une aiguille ou d'un outil pointu (bambou, os, etc). Devenue très populaire ces dernières années, le hand poked est la méthode qui convient par excellence à certains types de tatouage ou à certaines zones telles que les doigts, les mains et les pieds.  

Partager

Faîtes le savoir autour de vous

La traduction du terme ”handpoke”, c’est littéralement “piquer à la main“. Cette technique n’utilise pas de machine électrique – c’est simplement l’emploi d’un outil aiguisé et pointu manipulé par la main, le tatouage s’obtenant un point à la fois. Contrairement au dermographe (machine à tatouer électrique), avec le handpoke c’est bien le geste du tatoueur qui maîtrise la profondeur, l’angle de pénétration, la force et la rapidité du coup. Le résultat ? Des traits précis, droits et surtout bien ancrés sous la peau… mais nécessitant une grande dextérité et un vrai savoir-faire.

Petite introduction

Généralement le ”handpoke” est associé aux méthodes de tapotement, souvent rencontrées dans les tatouages traditionnels japonais. Mais comme les outils ne sont pas les mêmes, ce n’est pas toujours similaire. Certaines cultures tribales ont traditionnellement développées des façons de marquer la peau ​​en y découpant des motifs et en introduisant par la suite de l’encre, des cendres ou autres matières naturelles dans l’incision; elles s’apparentent alors plus à une sorte de scarification encrée. D’autres cultures utilisent des bâtons aiguisés ou des os d’animaux afin d’encrer manuellement la peau. Les tatouages ​​traditionnels japonais (irezumi) sont également piqués à la main, à l’aide d’une aiguille en bambou ou en acier : cette technique est connue sous le nom de tebori.

Tatouage réalisé en handpoke par Sherley Goode, au shop de Villeurbanne

Les tatouages ​​traditionnels hawaïens – également réalisés à la main – impliquent de longs protocoles accompagnés de prières. Considéré plus comme un rituel sacré qu’un simple tatouage esthétique, le tatoueur inscrit un motif qui est basé sur des détails généalogiques. Chaque dessin représente une symbolique et le rôle de la personne dans la communauté. Les outils sont sculptés manuellement à partir d’os ou d’ivoire, sans jamais utiliser de métal. 

Le handpoke pratiqué aujourd’hui dans la société occidentale a été enregistré pour la première fois par les historiens de Jules César. Ils considéraient que la technique avait été adoptée par les ”Brittons” (un peuple parlant la langue celtique insulaire, vivant en Grande-Bretagne pendant l’âge du fer, l’époque romaine et l’ère post-romaine) et par les ”Pictes” (une confédération tribale de peuples qui vivaient dans l’est et le nord de l’Écosse à l’époque du fer et au début du Moyen Age). Cette tradition a continué jusqu’à l’époque victorienne, avant l’arrivée de la machine à tatouer électrique dans les années 1890.

Les particularités

L’artiste utilisant cette technique peut obtenir des effets d’ombrages en jouant avec la taille des points et leur densité, mais peut également tracer des lignes continues. L’une des forces du handpoke est le travail en détail fin, tout en douceur.
Séance de handpoke avec Thalie, au shop de Lyon (Terreaux)

Certains motifs ne peuvent pas être réalisés ou difficilement avec cette méthode: les ombrages, les dégradés lisses ou les mélanges de couleurs par exemple. On évitera également – bien que ce soit parfaitement faisable – de réaliser des aplats de noirs sur une très grande surface, le temps nécessaire étant très long. En résumé, tous les tatouages ne sont pas réalisables avec cette technique bien qu’elle donne un résultat unique.

Si toutes les tailles sont envisageables, il faudra s’armer d’une patience de fer pour un motif imposant. C’est pourquoi le handpoke tel que pratiqué dans nos sociétés occidentales a tendance à être réservé aux petites pièces.

La sensation

Une machine électrique pique à une plus grande vitesse que les simples mouvements de la main du tatoueur. La technique demande donc des séances plus longues, mais la douleur est moindre. Les gens imaginent que le handpoke est plus douloureux, mais c’est une fausse idée. En réalité, cela fait généralement moins mal que le tatouage à la machine. Une machine effectue beaucoup plus d’aller-retour par seconde, donc la peau est plus agressée.

Le handpoke est plus délicat et la peau est moins sollicitée, ce qui engendre moins de rougeurs, de gonflements et une cicatrisation plus douce et plus nette. C’est pourquoi il est préférable d’employer cette technique afin de tatouer des zones où la peau est plus fragile, comme les mains, les doigts ou les pieds.

La sensation est très constante et presque hypnotique: beaucoup de personnes trouvent cela très relaxant et profitent de l’occasion pour se détendre, oublier le temps et simplement vivre cette expérience inhabituelle.

Cicatrisation et soins

Un autre bon côté de cette technique est la cicatrisation : très facile et très légère, c’est un des plus grands avantages du handpoke. Cette méthode provoque très peu de traumatisme à la peau en comparaison d’une machine électrique traditionnelle : pas de gonflement, pas d’inflammation et pas de bleu. En revanche, il ne faut pas oublier de s’occuper de votre tatouage : les soins sont les mêmes que pour n’importe quel autre tattoo !

La guérison est simple, et même si la cicatrisation n’est pas beaucoup plus rapide que pour les tatouages ​​faits à la machine, il y a beaucoup moins d’irritation cutanée après.

Tatouages réalisés en handpoke par Sherley Goode, au shop de Villeurbanne

Pour obtenir plus d’information sur un projet handpoke, rendez-vous directement en boutique afin de rencontrer nos deux artistes spécialisées dans cette technique : Thalie à Lyon et Sherley Goode à Villeurbanne.

N’hésitez pas à nous faire part de tout commentaire et toute question, ainsi que vos demandes de devis en ligne ici. N’oubliez pas que vous pouvez consulter notre rubrique projets à prendre en tout moment, afin de découvrir les derniers flashs proposés par nos artistes.

Au plaisir de vous rencontrer dans l’ensemble de nos 5 boutiques à LyonVilleurbanneChambéryGrenoble et Saint-Étienne ! 🙂